Temps de lecture : 5 minutes  / Photos par Olivier Pieri

Le but de cette article est de vous montrer comment réaliser simplement des portraits efficaces en appliquant des sets de lumière très classiques.

Pour cette série de portraits, j’utilise une focale de 85 mm sur un boîtier plein format. Cette focale me permet de me tenir à distance du sujet pour ne pas avoir de déformation du visage et d’avoir un cadrage un peu large pour ne pas tomber dans le close-up.

Avec cette focale, l’ouverture à f/8 me permet d’avoir le visage intégralement net, du bout du nez aux oreilles.

Le fond choisi est un gris plutôt dense, avec des vêtements noirs. Le visage est ainsi le seul élément dans les tons clairs, ce qui attirera forcément le regard.

En post-traitement, l’image est convertie en noir et blanc avec Lightroom. Je clique simplement sur le bouton noir et blanc et j’ajoute un peu de contraste et de clarté (très peu).

Rappel de l’échelle de diaphragmes, à connaître absolument :

f/1.4, f/2, f/2.8, f/4, f/5.6, f/8, f/11, f/16, f/22, etc.

I – Portrait avec éclairage Butterfly

Portrait en studio au flash avec éclairage Butterfly © Olivier Pieri
Portrait en studio au flash avec éclairage Butterfly © Olivier Pieri

Le nom de ce set vient de l’ombre qui se forme en dessous du nez et qui est censée ressembler à un papillon.

Ce set est très simple et souvent très efficace.

Ici, il est réalisé avec un boîte à lumière de type Deep (profonde) octogonale de 70 cm de diamètre.

La source est positionnée devant le modèle, à 1 m de distance et plutôt en hauteur, au moins 50 cm au dessus du modèle. La lumière est mesurée au flashmètre à f/8.

II – Portrait avec éclairage Rembrandt

Portrait en studio au flash avec éclairage Rembrandt © Olivier Pieri
Portrait en studio au flash avec éclairage Rembrandt © Olivier Pieri

Le nom de ce set vient du peintre Rembrandt qui utilisait ce type de lumière pour ses portraits. Il est facilement identifiable au triangle de lumière se formant sous l’œil à cause de l’ombre du nez.

Tout est identique à la photo précédente, j’ai simplement décalé le flash sur le côté du modèle, à 45° sur sa gauche.

III – Portrait avec éclairage Split Light

Portrait en studio au flash avec éclairage Split Light © Olivier Pieri
Portrait en studio au flash avec éclairage Split Light © Olivier Pieri

Encore une fois, tout est identique, sauf la position du flash. Cette fois, je l’ai passé clairement sur le côté du modèle, à 90°.

IV – Portrait avec éclairage Clamshell

Portrait en studio au flash avec éclairage Clamshell © Olivier Pieri
Portrait en studio au flash avec éclairage Clamshell © Olivier Pieri

Ce set est très utilisé pour les photos de type « beauté ». Il permet de n’avoir presque pas d’ombre tout en ayant un beau modelé sur le visage est un très bel éclat dans les yeux.

Pour ce faire, je repars de mon set initial, le Butterfly, avec une boîte toujours réglée à f/8.

Je positionne, en plus, un parapluie à l’inverse de l’autre éclairage, en dessous du modèle (il n’y a rien d’obligatoire quand au choix du modeleur mais le parapluie va me donner une lumière très enveloppante et un bel éclat dans l’œil). Je règle celui-ci avec une puissance plus faible de 2 diaphragmes, donc f/4.
Le modèle a donc un flash au dessus de son visage et un autre en dessous de son visage.

J’ai choisi un fond plus clair car je ne cherche pas une image aussi dense que précédemment.

V – Portrait avec éclairage au ring-flash

Portrait en studio au flash avec éclairage au Ring-flash © Olivier Pieri
Portrait en studio au flash avec éclairage au Ring-flash © Olivier Pieri

Le ring-flash, ou flash annulaire, est un flash qui se fixe autour de l’objectif. Il en existe de différentes tailles et puissances.

Il y a des rings-flash dédiés à la photo macro, petits et avec peu de puissance, et des rings-flash de « studio » qui se branchent sur un générateur et qui peuvent délivrer jusqu’à 3 000 joules. C’est ce que j’utilise ici. Sa lumière est très particulière, très frontale voire chirurgicale.

Il n’y a aucune ombre sur le sujet mais un halo va se former sur le fond. La taille de ce halo va dépendre de la distance entre sujet et le fond. Si le sujet est très proche du fond, le halo sera dense et petit. Plus le sujet s’éloigne du fond, plus le halo sera doux et grand.

Le ring-flash peut être utilisé en lumière principale, comme ici, mais aussi en lumière d’appoint pour déboucher des ombres. En photo de mode, il sera par exemple utilisé pour donner de l’éclat au vêtement.

VI – Portrait avec éclairage au bol

Portrait en studio au flash avec éclairage au bol © Olivier Pieri
Portrait en studio au flash avec éclairage au bol © Olivier Pieri

Je parle ici de petit bol, pas de bol beauté. Le bol utilisé est un bol de 21 cm de diamètre. Il fera donc une lumière très dure qui ne sera pas adaptée a tous les visages.
Les autres réglages restent inchangés par rapport au set Rembrandt.

VII – Portrait avec éclairage au bol, avec un contre

Portrait en studio au flash avec éclairage au bol avec un contre © Olivier Pieri
Portrait en studio au flash avec éclairage au bol avec un contre © Olivier Pieri

Pour contre-balancer la lumière dure du bol, et pour ajouter un peu plus d’éclat sur cette image, on peut ajouter un contre.

Un contre est une lumière qui est positionnée derrière le modèle (sur le côté) et dirigé vers le modèle (contre = contre-jour).

Le contre, ici, est réglé deux diaphragmes plus bas que la lumière principale.

VIII – Portrait avec mélange d’éclairages

Portrait en studio au flash avec plusieurs éclairages © Olivier Pieri
Portrait en studio au flash avec plusieurs éclairages © Olivier Pieri

Pour ce dernier exemple, qui se veut plus complet, j’utilise trois sources.

La première est la lumière principale réglée à f/8 pour les raisons évoquées précédemment. Toujours avec la boîte Deep Octo de 70 cm.

Les deux autres sources viennent donner plus de relief à l’image :

  • Un bol avec une grille nid d’abeille qui vient éclairer le fond pour lui donner un peu de relief et donner l’impression de décoller le modèle du fond.
  • Un contre qui vient éclairer le modèle par derrière : j’ai choisi une boîte à lumière de type Strip Box de 35 × 70 cm.

Ces deux sources sont réglées à f/4, soit deux diaphragmes en dessous de la valeur de la lumière principale.

Modèle : Allie Nhr – Instagram (@allienhr) / Book.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci de saisir votre commentaire !
Merci de saisir votre nom ici.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.